Intégrer des principes de conception durables dans l'environnement bâti pour un impact positif

La fonctionnalité et l'esthétique de l'environnement construit à travers l'histoire sont profondément ancrées dans notre subconscient. Le comportement humain est affecté par son environnement, et le moindre changement dans l'environnement peut déclencher les émotions les plus imprévisibles.  

L'environnement construit est le résultat de nombreux facteurs catalyseurs. Au fur et à mesure que les facteurs économiques, culturels et politiques changent, les bâtiments sont façonnés par les formes d'organisations sociales qu'ils soutiennent. De plus, le comportement et la conception s'influencent mutuellement: le comportement se produit toujours dans le contexte d'un environnement physique. Il influence les pensées, les sentiments et les performances. Et l'activité humaine a un impact sur son environnement en raison de schémas de comportement, tels que l'utilisation de ressources finies et la pollution (Steg et Gifford 2008).

Cependant, cette relation de coopération entre l'homme et la nature n'est pas toujours durable. Selon la psychologue Katherine Arbuthnott, "... nous sommes moins susceptibles de changer de comportement lorsque nous croyons que nos efforts ne feront pas de différence." De cette déclaration, nous déduisons que le comportement respectueux de l'environnement doit avoir un impact visible, sinon les individus pourraient ne pas porter attention aux problèmes environnementaux. 

Mais si la conception environnementale peut être un facteur clé dans le comportement humain, comment pourrions-nous concevoir nos bâtiments pour favoriser des réponses durables inconscientes dans l'esprit de chacun?

  1. Projets d'éclairage 

La Charte d'Athènes, publiée en 1943, mentionnait la lumière du soleil comme une joie fondamentale dans l'environnement construit. La lumière naturelle est essentielle pour sa relation directe avec le rythme circadien et la production de mélatonine. Elle affecte la santé, les fonctions psychologiques et cognitives. 

Les employés sont 12% plus performants lorsqu'ils travaillent dans un bâtiment avec de la lumière naturelle. Son absence peut causer des troubles mentaux, de la fatigue, de l'apathie et une disposition réduite (Abdou, 1997). Des projets d'éclairage adéquats peuvent favoriser l'environnement en améliorant l'efficacité énergétique. La lumière naturelle peut également engager les personnes dans des comportements durables en les intégrant dans la nature, même à l'intérieur. 

Ainsi, la lumière naturelle renforce le lien entre la performance intellectuelle, la santé et le comportement respectueux de l'environnement.

  1. Qualité de l'air

Les zones polluées ou les espaces sans circulation d'air peuvent entraîner des modifications dans les régions du cerveau qui contrôlent les émotions et l'humeur. Selon la revue NeuroToxicology, les personnes constamment en contact avec de l'air frais sont moins susceptibles de développer des comportements anxieux, impulsifs ou bipolaires. 

Cependant, il est possible d'utiliser l'architecture pour améliorer la circulation de l'air dans l'environnement construit en utilisant des fenêtres en ruban, des murs courbes et d'autres types de cloisons. Pour maintenir la température intérieure et favoriser la circulation de l'air, les bâtiments pourraient utiliser le chauffage solaire, les toits verts et les matériaux de construction ayant une meilleure efficacité thermique, tels que les briques écologiques.

  1. Constructions Vertes

Nisbet et Zelenski (2011) ont suggéré que le contact avec la nature est un "chemin heureux vers la durabilité". Selon des chercheurs de l'Université de Harvard, les fonctions cognitives, l'humeur et la productivité sont meilleures chez les personnes qui travaillent dans des conditions de construction verte. De plus, les représentations physiques de l'environnement naturel peuvent également aider à développer un sentiment d'empathie envers notre environnement, répandant ainsi un modèle de proximité et de conscience. 

Les problèmes environnementaux sont des dilemmes sociaux, et la coopération entre les individus est impérative pour résoudre de tels problèmes. En manipulant des représentations agréables et désagréables de la nature - l'éclairage, la qualité de l'air et les constructions vertes - l'environnement construit aura un impact positif sur nos comportements psychologiques et cognitifs. En particulier, en ce qui concerne la relation à la nature et les attitudes durables. 

De plus, la conception architecturale peut impliquer les individus dans un modèle de cohésion sociale pour encourager un comportement respectueux de l'environnement, en utilisant la conception comme facteur clé pour atteindre une économie circulaire.

Writer: Sarah Tavares

Translators: Alessandra Monopoli, Lourdes Molina and Divine Danga

Bibliographie:

Abdou, O., ‘Effects of Luminous Environment on Worker Productivity in Building Spaces’, American Society of Civil Engineers, September 1997 <https://doi.org/10.1061/(ASCE)1076-0431(1997)3:3(124> Accessed 14 March 2023.

Arbuthnott, Katherine D. “Education for sustainable development beyond attitude change.” International Journal of Sustainability in Higher Education (2009).

Cummings, Neil. “Fostering sustainable behavior through design: a study of the social, psychological, and physical influences of the built environment.” (2012).

Köster, Helmut. Dynamic daylighting architecture: basics, systems, projects. Springer Science & Business Media, 2004.

Le Groupe CIAM-France, La Charte d’Athènes, 1st edn, Éditions de l’Architecture d’Aujoud’hui, France, 1943.

Uzzell, David, Enric Pol, and David Badenas. “Place identification, social cohesion, and enviornmental sustainability.” Environment and behavior 34.1 (2002): 26-53.

Zundel, Clara G., et al. “Air pollution, depressive and anxiety disorders, and brain effects: a systematic review.” Neurotoxicology (2022).